Nos Vins

Superficie: 7,07 hectares


Terroir :
Grave 

Encépagements  : 60% Cabernet Sauvignon et 40% Merlot

Densité de plantation: 9000 pieds par hectare

Moyenne d’âge de la vigne : 30 ans

Conduite du vignoble:  Guyot double, Effeuillage manuel, Vendanges vertes avant véraison, Lutte raisonnée

Vendanges : manuelles avec tri à la vigne

Vinification : En cuve d’acier inoxydable thermo-régulées, Cuvaison environ 3 semaines

Elevage : 20 mois en barriques dont 30% de neuves 7 soutirages. Collage au blanc d’œufs

Propriétaire : Guy Delon & Fils

Œnologue conseil : Eric Boissenot

Millésime 2008, une année classique

2008 est une année surprenante. La climatologie fut contrastée : le cycle végétatif de la vigne et l’évolution de la maturation des raisins ont du s’accommoder d’une météo capricieuse avec de soudaines alternances de fortes pluies et d’insolation, de coups de froid et d’épisodes de chaleur. L’évolution de la maturité fut très variable selon les parcelles. Heureusement dès début septembre, les belles amplitudes thermiques diurnes-nocturnes ont été favorables. Ce beau temps a fait disparaître les maladies, et donné au raisin l’ensoleillement nécessaire à une bonne maturité. Les pellicules étaient épaisses, riches en matière colorante et en tanins

Dégustation : Couleur dense. Un nez frais de fruits rouges et noirs. On retrouve la fraîcheur en bouche avec des notes de mûres et de cassis. Une structure classique et parfaitement équilibrée avec une belle matière qui lui permettra de vieillir.

Millésime 2009, un millésime d’exception

Les conditions climatiques ont été favorables de la floraison à la récolte. Juillet et août furent ensoleillées avec des températures élevées. Ce beau temps a perduré tout septembre et octobre. De plus l’alternance des nuits fraîches et des journées chaudes a favorisé la concentration des arômes et l’accumulation des anthocyanes.

Dégustation : Belle couleur dense. Un nez de fruits mûrs aux notés de pruneau. Une bouche pleine, ronde dominée par une structure de tanins veloutés. Rondeur et puissance sont en parfaite harmonie. Une grande finale. 

Millésime 2010, toujours mieux !

Comme en 2009 les conditions météorologiques pendant la récolte ont été excellentes. Les fortes chaleurs ont assuré une belle maturité des raisins, notamment pour les Cabernets. La chaleur  a alterné avec des périodes de pluie, idéal pour le développement des grappes. 2010 rappelle l’année 90, qui avait été une excellente année.

Dégustation :

Une couleur profonde. Un nez intense de fruits rouges et d’épices. Une attaque en bouche onctueuse et suave. Des tanins puissants tout en finesse et élégance. Un vin de garde très équilibré avec une longue finale. 

Millésime 2011, millésime de vinificateur

Un printemps exceptionnel avec chaleur et sécheresse en avril et mai qui entraîna une précocité de la vigne. Juin, juillet et août furent plus « océaniques » avec une alternance de périodes très chaudes et  pluvieuses. Enfin septembre  fut classique.  2011 compte parmi les millésimes les plus précoces de ces 30 dernières années.

Dégustation : couleur rouge pourpre. Nez subtil, vanillé et épicé. Bouche raffinée dès l’attaque, savoureux,  juteux et fondant. Un vin agréable et bien construit.

Millésime 2012, l’élégance et le charme

Le millésime 2012 a connu des débuts difficiles. Le grand froid de début février suivi par un printemps frais et pluvieux a retardé le départ en végétation de la vigne. Dans la première quinzaine de juin, la floraison est marquée par un épisode froid et pluvieux qui dure deux semaines et perturbe la nouaison. A cela vient s’ajouter un manque d’ensoleillement, des contrastes thermiques importants qui provoquent un peu de coulure notamment sur les merlots et les cabernet-sauvignon. Heureusement le  climat sec et chaud qui s’installe du 20 juillet au 20 septembre est salvateur pour le millésime et permet de diminuer l’hétérogénéité.

Dégustation : couleur sombre, de bonne intensité avec une pointe d’évolution. Nez de fruité et suave. Bouche tendre, fruitée, savoureuse se développant sur une structure de tanins fondus. Un vin gourmand, velouté avec une belle finale.   

Millésime 2013, l’année du vigneron

Une climatologie compliquée avec un printemps froid qui a entraîné une floraison difficile et un fort taux de coulure et de millerandage. Les rendements en ont souffert (en particulier sur les vieux Merlots). A l’automne, la vigilance toute particulière dans les vignes a entraîné des vendanges extrêmement fractionnées avec, en outre, des rendements particulièrement faibles. Le travail au chai, les travaux de précision, depuis la vigne jusqu’au chai, ont permis d’obtenir un vin net, d’un beau fruité, avec une belle couleur et des tanins de qualité.

Dégustation : nez de pain grillé et de fruits noirs, prune, mûre, poivre. Bouche généreuse , vive avec de la fraîcheur. Structure en bouche  agréable et fraîche.

Millésime 2014, « sauvé des eaux »

 

C’est un millésime ‘sauvé des eaux’. Le mois de juillet relativement froid fut suivi par un mois d’août pluvieux. Heureusement le mois de septembre fut extraordinaire avec beaucoup de chaleur et de jours d’ensoleillement qui ont permis aux raisins d’accéder à une maturité optimum. Les quatre dernières semaines avant la récolte ont changé la donne. L’état sanitaire est parfait et les vendanges se déroulent sans pression. Les raisins sont magnifiques, les merlots sont dans des équilibres parfaits, entre mesure alcoolique et acidité. Si 2014 n’est pas le millésime fabuleux du siècle, c’est un millésime miraculé d’un style classique avec une belle constitution, de la couleur.

Dégustation : Nez floral, violette. Bouche  vive, fraîche et élégante présentant une structure de tanins serrés et croquants.

Très Grand !

Incontestablement un grand millésime qui a bénéficié de très bonnes conditions climatiques avec de la chaleur, un peu de sécheresse et un fort ensoleillement d’avril à fin juillet. Le mois d’août plutôt humide a accéléré la maturation et le beau temps de septembre et de début octobre a facilité la récolte de raisins mûrs et concentrés. Un grand millésime que l’on peut comparer aux années 2000, 2009, 2010.

Dégustation : couleur sombre. Nez parfumé de fruits noirs, de réglisse. Bouche souple, savoureuse, ronde avec des tanins puissants et fondus. Une longue finale. Un vin puissant, équilibré avec beaucoup de fraîcheur.    

Né sous une belle étoile

2016 appartient aux millésimes exceptionnels au même titre que les précédents 2000, 2009, 2010 ou 2015. Et pourtant le début difficile des conditions climatiques ne laissait pas présager un grand millésime. Mais c’était sans compter sur le pouvoir de la Dame Nature et sa capacité à retourner les situations. En effet le déroulé climatique atypique du 2016 est caractérisé par une pluviométrie record de janvier à juin suivie par un climat méditerranéen avec chaleur et ensoleillement à profusion. 2016 a tout du grand millésime : une floraison et une véraison homogènes, un déficit hydrique associé à un fort ensoleillement pendant l’été, une sécheresse estivale mais tempérée par des nuits fraîches et une arrière-saison magnifique. Malgré les pics de chaleur durant la période estivale, 2016 n’est pas le millésime de la canicule comme 2003. Les alternances de nuits fraîches et de journées ensoleillées, quelques pluies salvatrices ainsi que la présence de sols ‘frais’ ont été des atouts indéniables. En effet, la composition d’argile et de calcaire  des sols de l’appellation a permis au vignoble de Ségur de Cabanac de parfaitement gérer le manque d’eau. La vigne a bénéficié de la sécheresse, ce qui a contribué à la puissance et l’élégance du millésime 2016. Les vendanges furent tardives, longues et très paisibles.

Dégustation (vin en cours d’élevage-avril 2017)

Une couleur intense. Un nez harmonieux où les fruits noirs dominent et laissent présager en bouche des arômes suaves de fruits mûrs.  La bouche est onctueuse et révèle une structure tanique puissante, une maturité complète. Un grand vin avec équilibre, puissance et finesse réunis.